Initium II (World premiere)

This is a second, much shorter version of Initium, a piece created at the "Mémoire de l'Avenir" gallery in Paris, it marks a starting point for several aspects of the creation of this piece, the beginning of a collaboration with the dancer Jennifer Gold but also the beginning of a point of part with new sound materials and new artistic perspectives that will develop with this first piece which will also be the first part of a series of pieces that will be recompiled in an album. Initium II is an electronic piece resulting from a live performance with a dancer, the sound part is built with samples which are transformed in real time during the performance. The sounds are linked with a generative video (synthetic images) which are transformed in relation to certain parameters of the sound and also by the changes of the values of the MIDI controller."

Masonry At Saksaywaman, Peru Photograph by Aidan Moran

Hey hey little in my shiny darkness. 2020.

Es una pieza electroacústica en sistema binaural para escucha con audífonos, la cual explora diferentes materiales sonoros y espacios acústicos. Hecha a partir de sonidos grabados básicamente de nuestro cotidiano y diario vivir, la pieza esta construida por una serie de montajes de diferentes categorías y de formas espectrales de sonidos superpuestos; como sonidos complejos en su espectromorfología (sonidos de interferencias electrónicas con alturas y ataques cambiantes y muy aleatorios) a sonidos con formas espectromorfológicas muy claras como ataques/resonancias, notas suspendidas, sonidos en reversa o ritmos simétricos que aparecen y desaparecen. La relación entre estos sonidos y la manera como están montados hacen referencia a situaciones oníricas en las que las situaciones cambiantes y sin conecciones lógicas nos llevan de un mundo a otro. Las imágenes sonoras creadas encuentran una similitud en la forma de imbricación de las estructuras arquitectónicas ancestrales de civilizaciones como los muros de los Incas en Saksaywaman o Tiwanaku en Perú.

« Intersecciones #2 (vida/////muerte) » Création mondiale

Cette pièce interroge les passages des différents environnements qui vont d’un état physique vivant à un état physique morte et ses intersections qui peuvent nous amener d’un état à l’autre. La composition des sections électroniques faites dans une première version de performance en live en temps réel interrogent l’espace acoustique autour de 4 enceintes pour cette deuxième version le dispositif a été reduit à deux hautparleurs (stéréo) et la pièce a été réédité à cette version courte de la pièce original. Le pièce est sculpté au fur et à mesure et les images qui s’incrustent comme de points de passages entre les éléments sonores spatialités.

Daniel Cabanzo (Colombie, né en 1979) est un artiste pluridisciplinaire qui s’intéresse aux différentes formes d’expression d’art, il étudie la musique à l'Université du Valle à Cali - Colombie, puis la composition en France depuis 2006. Il est titulaire d’un master de Musique appliquée aux arts visuels de l’Université Lyon 2 et d’un master d’Acousmatique et arts sonores à l’Ina-GRM et l’Université Paris-Est. En 2013, Il a étudie à la HEM de Genève école qui l’a influencé vers les nouvelles technologies musicales. Il est titulaire du diplôme DNSPM en Composition du PSPBB en 2014. Il est lauréat du prix de composition de Cergy-Pontoise et du prix Roux et Tronchet de l’Académie des Beaux- Arts, aussi lauréat d’une bourse de la SACEM pour étudier dans le Cursus d’Informatique Musicale à l’IRCAM en 2014. Il participe à l’académie Manifeste organisé par l’IRCAM dans le cadre de l’atelier In Vivo Electro 2015, il a collaboré avec Le Fresnoy - Studio National des arts contemporaines pour l’édition de Panorama 2016. Lauréat du prix Ibermusicas 2018 avec l’institution DME à Portugal et résident à l’Académie de Villecroze la même année. En 2019 sa pièce pour piano et dispositif électronique « Electronic introspections 1 » a été joué à Radio France pour l ‘émission Alla Breve. Actuellement il réalise son PhD en musicologie à l’Université Paris-Sorbonne et l’IRCAM. Il a été joué par plusieurs ensembles en France et d’autres pays.